Wikiphidias - L'Encyclopédie des sculpteurs français

La passion de la sculpture


 

Synthèse

La Loi protégeant l’Innocent et la Loi punissant le coupable. Louis Cugnot.
La Loi protégeant l’Innocent et la Loi punissant
le coupable.

Paris, Palais de Justice.
Corybante etouffant les cris de  Jupiter enfant. Louis Cugnot.
Corybante étouffant les cris de Jupiter enfant.
Musée de Picardie.

Sculpteur français (né à Paris le 17 octobre 1835, décédé à Paris le 19 août 1894), fils de sculpteur, Louis Cugnot entre à l'École des Beaux-arts, en 1854.

Il suit l’enseignement de Georges Diébolt et de Francisque Duret, et en 1859 remporte le Prix de Rome (Mézence blessé, préservé par l’intrépidité de son fils Lausos), prix partagé avec Alexandre Falguière.

Il débute au Salon de 1863 avec Corybante étouffant les cris de Jupiter enfant.

Il reçoit des commandes pour le Palais de Justice de Paris (La Loi protégeant l’Innocent et la Loi punissant le coupable), pour le Louvre (La Patriotisme, Pavillon des Etats), pour l’Opéra de Paris (Pavage et Gaz), pour l'Hôtel de Ville de Paris (Cariatides), pour les églises de la Trinité (Saint Luc) et de la Sorbonne (La Science).

Cugnot reçoit une médaille de troisième classe en 1863, une médaille en 1865, une médaille de troisième classe à l'Exposition universelle de 1867.

Il est décoré de la Légion d'honneur en 1874.

 

Œuvres

Mézence blessé, préservé par l’intrépidité de son fils Lausos. 1859.

Corybante étouffant les cris de Jupiter enfant. Salon de 1863

Retour d'une fête de Bacchus. Salon de 1865.

Cérès rendant la vie à Triptolème. Salon de 1865 et Exposition universelle de 1867.

M Paul Collin. Salon de 1865.

Amphitrite représentée par une femme portant des perles dans les cheveux et au cou et nonchalamment assise sur un dauphin. Paris, Hôtel de Païva. 1865.

Saint Luc. Paris, Eglise de la Trinité. 1865.

Apollon. Cariatide. Palais de Saint-Cloud. 1865.

Portrait de Mlle T. C ... Salon de 1866.

La Loi protégeant l’Innocent et la Loi punissant le coupable. Paris, Palais de Justice. 1866.

Fileuse de Procida, souvenir d'Italie. Salon de 1867.

Le Patriotisme. Palais du Louvre, Pavillon des Etats. 1868.

Monument de Crespel Delisse, introducteur en France de l'industrie sucrière. Arras (Nord-Pas-de-Calais). 1869.

Mgr Lequette, évêque d'Arras. Salon de 1869.

Napoléon 1er assis sur un aigle. Musée d’Orsay. 1869.

Mgr de La Marche, dernier évêque de Saint-Pol-de-Léon. Cathédrale de Saint-Pol-de-Léon (Finistère). 1868.

Mgr Parisis, évêque d'Arras. Cathédrale d'Arras. Salon de 1872.

Monument commémoratif de la victoire remportée au Callao, le 2 mai 1866, par les Péruviens sur l'escadre espagnole. Lima (Pérou). 1872.

Fileuse. Salon de 1873.

Pavage et Gaz. Opéra de Paris. 1875.

La Patrie. Monument des généraux Clément Thomas et Lecomte fusillés par les fédérés le 18 mars 1871. Paris, Cimetière du Père-Lachaise. 1875.

La Science. Paris, Eglise de la Sorbonne. 1874.

Le docteur Maurice Durand. Salon de 1876.

M. C. Brunon. Salon de 1877.

Les Indes anglaises. Exposition universelle de 1878.

Mercure messager d'amour. Salon de 1878.

Portrait de M. E. de R ... , soldat de l'infanterie de marine. Salon de 1880.

Jeanne d'Arc à ses derniers moments. Salon de 1882.

Quatre génies. Paris, Palais de Justice. 1883.

Figures de femme. Cariatides. Hôtel de Ville de Paris. Salon de 1884.

Portrait. Salon de 1887.

Jeune fille. Salon de 1888.

La Nuit et le Jour. Paris, Palais de Justice. 1888).

Notre Dame de Juilly. Salon de 1889.

Le cardinal Richard, archevêque de Paris. Salon de 1894.

RECHERCHE

AGRANDIR PHOTO

Agrandir_zoom.jpg

SITE ASSOCIE A WIKIPHIDIAS