Wikiphidias - L'Encyclopédie des sculpteurs français

Du XIVe au XIXe

Home

Synthèse

La Sagesse. Alfred Lepère.
La Sagesse.
Château de Fontainebleau.
La Victoire. Alfred Lepère.
La Victoire.
Palais du Louvre.

Sculpteur et peintre français (né à Paris le 15 mai 1827, décédé à Bourg la Reine (Hauts de Seine) en 1904), Lepère suit l’enseignement des sculpteurs Etienne Ramey, Armand Toussaint, Augustin Dumont et du peintre Charles Gleyre.

Il entre à l’Ecole des Beaux-arts et remporte le Prix de Rome en 1852 (Philoctète blessé à Lemnos s’abandonnant à la douleur). Il obtient auparavant le prix de la tête d'expression (1850).

Il débute au Salon de 1859 aussi bien en sculpture qu’en peinture.

Il travaille pour le Louvre (Victoire), pour l’Opéra de Paris (Cariatides), pour l’Hôtel de Ville (La Science).

Il exécute plusieurs œuvres pour les églises de Notre-Dame-des-Champs (La Vierge portant l’enfant Jésus), de Notre-Dame de Clignancourt (Moïse), de Saint-Augustin (L’Ancienne Alliance ; La Nouvelle Alliance),

Il obtient une médaille de troisième classe en 1859, un rappel de médaille en 1863, une médaille en 1865, une médaille de deuxième classe à l'Exposition universelle de 1878.

Il est décoré de la Légion d'honneur en 1870.

 

Œuvres
Le Dédain. 1850.

Les grecs et les Troyens se disputant le corps de Patrocle. 1851.

Philoctète blessé à Lemnos s’abandonnant à la douleur. 1852.

L'Homme entre le Vice et la Vertu. 1854.

Bacchante. Salon de 1859.

Lyssia, femme de Candaule. Salon de 1859.

La Sagesse. Château de Fontainebleau. Salon de 1861.

Faune chasseur dans l'allégresse. Salon de 1863.

L'Ancienne Alliance, symbolisée par un ange agenouillé tenant les Tables de la loi. Paris, Eglise de Saint-Augustin.

La Nouvelle Alliance, symbolisée par un ange agenouillé tenant l'Évangile. Paris, Eglise de Saint-Augustin.

Portraits de Mlles C. L ... et A. L ... Salon de 1866.

Faune. Salon de 1867.

La Victoire. Palais du Louvre, Pavillon des Etats. 1868.

Diénécès mourant aux Thermopyles. Saumur (Maine-et-Loire). Salon de 1869.

Moïse. Paris, Eglise de Notre-Dame de Clignancourt.

Diogène. Salon de 1870.

Croire et savoir, génies symboliques : les joies de l'Innocence, mère de la Foi et de la Poésie; les amertumes du mirage de la Science. Salon de 1873.

Esope. Salon de 1873.

Deux bons apôtres. Salon de 1874.

Deux cariatides. Opéra de Paris. 1875.

Conversion de saint Paul sur le chemin de Damas. Salon de 1876.

La Vierge portant l'Enfant Jésus qui montre aux hommes les symboles de la souffrance. Paris, Eglise de Notre-Dame-des-Champs. Salon de 1877.

La Russie. Palais du Champ de Mars. Exposition universelle de 1878.

Jeune faune Jouant avec des cymbales. Salon de 1879.

La. Ville de Paris pendant l'hiver 1870-1871. Salon de 1882.

Portrait de M. P. L... Salon de 1883.

Portrait de Mme A. L ... Salon de 1884.

La France républicaine. Salon de 1887.

Eugène Louis Godin (1823-1887), statuaire. Paris, Cimetière du Père-Lachaise. 1887.

Le vainqueur d'Hercule. Salon de 1888.

La Science. Hôtel de Ville de Paris. 1892.

Alexandre Thomas Marie, membre du gouvernement provisoire de 1848. Salon de 1892.

Eve. Salon de 1894.