Wikiphidias - L'Encyclopédie des sculpteurs français

La passion de la sculpture

Synthèse
Oeuvres
Galerie des oeuvres

 




Synthèse

Napoléon 1er en costume. Claude Ramey, père.
Napoléon 1er en costume de sacre.
Musée du Louvre.

Sculpteur français (né à Dijon le 29 octobre 1754, décédé à Paris le 4 juin 1838), Claude Ramey se forme à l’Ecole de dessin de sa ville natale, avec François Devosges.

Sous la protection du baron de Joursanvault, il s’installe à Paris et entre dans l’atelier d’Etienne Gois.

Ramey remporte le Prix de Rome en 1782, avec la Parabole du Samaritain.

A son retour de Rome, il intervient au Panthéon (La Musique et l’Architecture ; Le Génie des vertus héroïques).

Pour le palais du Louvre, il exécute, en 1811, le fronton du Pavillon des Arts, au Louvre (Le Génie de la France…).

Il est aussi l’auteur d’un bas-relief de l’Arc de Triomphe du Caroussel, l’Entrevue de Tilsit.

Ramey intervient aussi pour la décoration de la Fontaine de Médicis (Jardin du Luxembourg), avec deux figures Naïade et Fleuve.

On lui doit les statues de Napoléon 1er (Musée du Louvre), de Richelieu (érigée à Richelieu, Indre et Loire), d’Eugène de Beauharnais (Château de Versailles).

Il devient membre de l’Institut en 1816.

Claude Ramey est décoré de la croix de la Légion d’honneur, en 1824.

Son fils, Jules Ramey, remporte le Prix de Rome en 1815.

 

Œuvres

La parabole du Samaritain. 1782.

Le baron de Joursanvault.

La gloire aux princes de Condé. Groupe en terre cuite. (Projet pour la Salle des Festins du Palais des Etats de Bourgogne, actuel  Salle de flore). Musée des Beaux-arts de Dijon.

Antoine Chartraire, comte de Montigny, trésorier général des Etats de Bourgogne. 1790.

La Musique et l’Architecture. Paris, Panthéon. 1792-1793.

Le génie des vertus héroïques. Paris, Panthéon. 1792-1793.

Un athlète phrygien. Salon de 1793.

Le génie des arts couronné par Minerve. Esquisse. Salon de 1793.

La bouche de vérité. Salon de 1793.

Minerve instruisant la jeunesse. Salon de 1793.

La mort de Cléopâtre. Salon de 1793.

L’Amour nouvellement éclos. Salon de 1793.

Scipion l’Africain. Salon de 1801.

Sapho, poétesse grecque. Musée du Louvre. 1801

Naïade. Fleuve. Paris, Jardin du Luxembourg, Fontaine Médicis.1806.

Entrevue de Tilsit ou Entrevue de deux Empereurs. 1808.

Le génie de la France faisant succéder les travaux de la législation à ceux de la guerre ou Le Génie de la France sous les traits de Napoléon, évoquant Minerve et les divinités de la Paix et de la Législation pour qu’elles succèdent à Mars et à l'appareil guerrier que la Victoire a rendu inutile. (L’esquisse de ce fronton est au Musée du Louvre. La figure centrale de Napoléon initialement en costume de sacre, a été transformée (probablement sous la Restauration) en Génie nu, dans la version visible aujourd’hui dans la Cour Carrée). Palais du Louvre, Pavillon des Arts. 1811.

Deux Victoires tenant des couronnes.

Deux figures du Méridien portant les signes du Zodiaque.

Eugène de Beauharnais, vice-roi d'Italie (1781-1824). Château de Versailles. 1810.

Napoléon 1er (1769-1821), empereur, en costume de sacre. Musée du Louvre. 1813.

La conviction du crime. Musée des Beaux-arts de Dijon.

Durazzo, sénateur.

Prudence. Paris, Banque de France.

Le général Kléber.

De Praslin, sénateur.

Le cardinal de Richelieu. Richelieu (Indre-et-Loire). Salon de 1817.

Pascal debout méditant. Salon de 1824.

Feu M. Lasaudale, conseiller à la cour de cassation. Salon de 1827.

Cérès. Salon de 1827.

 

Galerie des oeuvres

Napoléon 1er en costume. Claude Ramey, père.


Le Génie de la France sous les traits de Napoléon. Claude Ramey, père.

Sapho. Claude Ramey.


Gloire aux princes de Condé. claude Ramey, père.
Napoléon 1er.
Musée du Louvre.
Le Génie de la France .
Palais du Louvre.
Sapho.
Musée du Louvre.
La gloire des princes de Condé.
Musée de Dijon.

 

 

 

 

 

 

 

RECHERCHE

AGRANDIR PHOTO

Agrandir_zoom.jpg

SITE ASSOCIE A WIKIPHIDIAS