Wikiphidias - L'Encyclopédie des sculpteurs français

La passion de la sculpture

Synthèse
Les oeuvres
Galerie des oeuvres

 



Synthèse

Le Départ des Volontaires. François Rude.
Le Départ des Volontaires.
Paris, Arc de Triomphe.

Sculpteur français (né à Dijon le 4 janvier 1781 et décédé à Paris le 3 novembre 1855), fils d’un chaudronnier - serrurier, Rude travaille jeune comme apprenti chez son père. Une blessure au pied lui interdit tout travail à la forge et le conduit à suivre les cours de dessin de l’Académie de sa ville natale (dirigée par François Desvoge) où il montre de grandes dispositions artistiques.

A la mort de son père, il travaille chez un marchand de couleur. Recommandé par son maître Desvoge auprès de Louis Frémiet, contrôleur des contributions directes, il est hébergé par ce dernier. En 1805, son protecteur lui donne les moyens financiers de se former à Paris.

Rude entre dans l’atelier de Edme Gaulle et contribue à la décoration de la Colonne de la Grande Armée. Il suit ensuite l’enseignement de Pierre Cartellier.

Il obtient le Prix de Rome en 1812 avec Aristée déplorant la perte de ses abeilles, après avoir remporté le deuxième prix en 1809 (Marius méditant sur les ruines de Carthage) et le deuxième accessit pour la tête d’expression, en 1810 (Douleur morale).

Après un bref séjour à Dijon (il ne peut rejoindre l’Académie de France qui ne prend pas de nouveaux pensionnaires pour cause de réduction budgétaire), il est obligé de s’exiler à Bruxelles, en raison de ses opinions bonapartistes. Dans cette ville, il rejoint Louis Frémiet et sa famille, bonapartiste aussi. Il fonde un atelier de dessin et de modelage, et réalise plusieurs œuvres : des bustes de M. Villaine, de Joseph Jacotot, de Guillaume 1er, le Fronton de l’Hôtel des monnaies, les décoration du palais de Guillaume 1er. Il se met aussi au service de l'architecte Van der Straeten et exécute neuf bas-reliefs pour le palais de Tervuren.

En 1827, après douze années passées à Bruxelles, il rentre à Paris et participe au Salon avec Mercure rattachant ses talonnières et une Vierge. Au Salon de 1831, il expose le Jeune Pêcheur napolitain jouant avec une tortue (qui n’obtient aucun succès !).

En 1833, il reçoit la commande du Départ des volontaires de 1792 (après avoir eu la charge d’une partie de la frise Retour de l’armée d’Egypte) pour l’Arc de Triomphe de l’Etoile. Le Départ est inauguré le 29 juillet 1836, l’œuvre est admirée et Rude connaît enfin la notoriété.

Après ce succès, il travaille avec acharnement et exécute : Prométhée, Jeanne d’Arc, les bustes de Louis David, de Mme Cabet et le portrait de Louis XIII jeune (œuvre en argent massif).

En 1842, malade, ses médecins lui recommandent un séjour en Italie. A son retour, il continue à enseigner son art dans son atelier, rue de l’Enfer. Il forme ainsi Jean Baptiste Carpeaux, Emile Chatrousse, Emmanuel Frémiet, Jean Louis Schroeder, Jean Esprit Marcellin.

Parmi les œuvres, célèbres il faut citer : Maréchal Ney (dont la première version avait été refusée par Napoléon III), Gaspard Monge, le Baptême du Christ (Eglise de la Madeleine), Godefroy Cavaignac (Cimetière Montmartre).

Le Réveil de Napoléon est exécuté au frais du capitaine Noisot, ancien commandant des grenadiers de l'île d'Elbe, qui souhaitait rendre hommage à son général. L’œuvre est inaugurée le 19 septembre 1847, dans le parc de Fixin , près de Dijon, lieu d’une rassemblement grandiose et historique.

Un musée lui est consacré dans sa ville natale de Dijon; il est installé en 1947 dans le transept de l'église Saint-Etienne, édifiée au milieu du XIe siècle et dont la nef fut rebâtie au XVIIIe siècle. Pour mieux faire connaître la production de Rude, la Ville de Dijon acquit ou fit exécuter, de 1887 à 1910, des moulages des oeuvres principales de l'artiste dont une reproduction grandeur nature (un surmoulage) du Départ des volontaires de 1792 (moulage réalisé pendant la Seconde Guerre mondiale, en cas de destruction de l'original par les bombardements allemands).

Rude s’est marié avec Sophie Frémiet, fille aînée de Louis Frémiet, nièce du sculpteur Emmanuel Frémiet, son protecteur des premiers temps.

Il reçoit une médaille d’honneur à l’exposition Universelle de 1855.

Il est reçoit la croix de la Légion d’honneur en 1833.

Il se présente à trois reprises, à l'Institut et, trois fois, il échoue (Augustin Dumont, Philippe Lemaire et Pierre Simart lui furent préférés)

Une pièce commémorative de dix francs français a été émise en 1984 à l'occasion du bicentenaire de la naissance du sculpteur.

 

Oeuvres

Louis-Gahriel Monnier, graveur. 1804.

Génie tenant un cadran. 1805.

Mugnier père. 1805.

Thésée recueillant les armes de son père.1806. Musée du Louvre.

Lutteur au repos déposant son ceste. Musée du Louvre. 1806 (Plâtre). 1828 (Marbre).

Bas-reliefs. (En collaboration auprès de Edme Gaulle). Paris, Colonne de la Grande Armée, place Vendôme.

Marius méditant sur les ruines de Carthage. 1809.

La Douleur morale. 1810.

Génie ailé immolant un taureau. Musée des Beaux-arts de Dijon. 181l.

Attente mêlée de crainte. Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts. 1812.

Aristée pleurant la perte de ses abeilles. (Œuvre a été détruite par Rude, en 1842, après son retour d'Italie). 1812.

Portraits de la famille Ternaux. 1812.

Bas-reliefs. (Commande du baron Vivant Denon destinés à un obélisque qui devait être érigé sur le Pont Neuf, à Paris).
Delille. 1814.

Napoléon 1er en empereur romain. (Buste attribué à Rude).

M. Villaine. 1816-1820.

Joseph Jacotot. Musée des Beaux-arts de Dijon. 1816-1820.

Deux cariatides. (Initialement pour la loge royale du théâtre de la Monnaie, à Bruxelles (Belgique). Œuvres disparues). ,

Le peintre Louis David. (Modèle disparu). 1821,

Guillaume 1er, roi des Pays-Bas. (Buste exécutée pour le palais des Etats Généraux à Bruxelles. Œuvre détruite mais en réalisée plusieurs exemplaires). Musée des Beaux-arts de Dijon (Moulage). 1823

Fronton. Mercure et Vulcain. (Initialement pour l'Hôtel des Monnaies, à Bruxelles (Belgique)). Dijon (Côte d'Or), Musée Rude (Etude Tête de Vulcain, plâtre). 1823.

La chasse de Méléagre. (Initialement pour château de Tervueren, sis près de Bruxelles (Belgique), détruit par un incendie). Musée des Beaux-arts de Dijon. 1823- 1827.

Deux trophées de chasse. (Initialement pour château de Tervueren, sis près de Bruxelles, détruit par un incendie). 1823- 1827.

L'Histoire d'Achille. Achille trempé dans le Styx. Les premiers exploits d'Achille. Achille parmi les filles de Lycomède. Briséis séparée d'Achille, sur l'ordre d'Agamemnon. Le cadavre de Patrocle rapporté au camp des Grecs. Le combat d'Achille contre Hector. Achille traînant le cadavre d'Hector autour des murs de Troie. Priam aux pieds d'Achille. (Initialement pour château de Tervueren, sis près de Bruxelles, détruit par un incendie). Musée des Beaux-arts de Dijon (Plâtre). 1823- 1827.

Enfants portant des guirlandes de fleurs et de fruits. (Initialement pour château de Tervueren, sis près de Bruxelles (Belgique), détruit par un incendie). 1823- 1827.

Têtes de Romulus et de Remus, avec des attributs militaires. (Initialement pour château de Tervueren, sis près de Bruxelles (Belgique), détruit par un incendie). 1823- 1827.

Chaire à prêcher. La Foi. L’Espérance. La lapidation de saint Etienne. Eglise Saint-Etienne, Lille (Nord). 1824.

Louis David. (Modèle qui permit de couler un bronze. Un marbre a été exécuté en 1831 et un autre en 1838). Musée du Louvre (Marbre de 1831). Château de Versailles (Plâtre). Musée des Beaux-arts de Dijon (Plâtre). Musée de Châlons sur Marne (Plâtre). Musée des Beaux-arts de Rouen (Plâtre). Musée des Beaux-arts de Toulon (Plâtre). 1826 (Modèle). Salon de 1831 (Marbre).

Sculptures décoratives. (Initialement pour le palais de Guillaume 1er, Bruxelles (Belgique)). 1814-1827.

Deux cariatides. (Initialement pour la Grande Salle du concert Noble, Bruxelles (Belgique)).

Deux cariatides. (Initialement pour l’hôtel de Roughom, à Bruxelles (Belgique)).

Vierge immaculée. Eglise Saint-Gervais - Saint-Protais, Paris. Salon de 1827.

Mercure attachant ses talonnières. Musée du Louvre. (Bronze grandeur d’exécution et Réduction en bronze). Musée des Beaux-arts de Dijon (Réduction en bronze ; Plâtre grandeur exécution). Dijon (Côte d'Or), Musée Rude (Etude, plâtre). Salon de 1827 (Plâtre). Salon de 1834 (Bronze).

Le comte de La Pérouse, chef d'escadre. Dijon (Côte d'Or), Musée Rude (Etude, plâtre). Salon de 1831.

Frise pour l'Arc de triomphe de l'Etoile. (Modèle commandé en 1829, représentant le duc d'Angoulême accueilli et acclamé, ne fut par exécuté en pierre).

Jeune pêcheur napolitain jouant avec une tortue dit aussi L'Enfant à la tortue. Musée du Louvre (Marbre). Musée de Dijon (Bronze, d’après le marbre du Louvre). Dijon (Côte d'Or), Musée Rude (Modèle, plâtre).  Musée de Toulon (Plâtre). Musée de Rennes (Plâtre). Salon de 1831 (Plâtre). Salon de 1833 (Bronze). Exposition universelle de 1855.

Le retour de l'armée d'Egypte. Frise. Arc de triomphe de l'Etoile. 1833.

François Devosqe. Musée des Beaux-arts de Dijon. 1836.

Prométhée animant les arts. Palais Bourbon, Paris. 1835.

Le départ des volontaires en 1792 ou La Marseillaise. Arc de triomphe de l'Etoile, Paris. Musée des Beaux-arts de Dijon (Moulage). Dijon (Côte d'Or), Musée Rude (Etudes, plâtre). 1836.

Maurice de Saxe. Musée des Beaux-arts de Dijon. Dijon (Côte d'Or), Musée Rude. 1836.

André Marie Jean-Jacques Dupin aîné. Musée des Beaux-arts de Dijon (Plâtre). Musée d’Angers (Plâtre). Salon de 1838.

Caton d'Utique lisant le Phédon avant de se donner la mort. (Œuvre commandée à Jean Baptiste Roman en 1832 et terminée par Rude). Musée du Louvre. 1840.

Louis d'Armagnac, duc de Nemours, vice-roi de Naples en 1501 (mort en 1503). Château de Versailles. 1839.

Le Baptême du Christ. Paris, Eglise de la Madeleine. Dijon (Côte d'Or), Musée Rude (Etude Tête du Christ, plâtre). Musée du Louvre (Esquisse). Musée d’Angers (Esquisse). Ville-d’Avray (Hauts de Seine), Eglise (Modèle en plâtre). 1843.

Tombeau de Pierre Cartellier. La Bonté. Paris, Cimetière du Père-Lachaise. Musée du Louvre (Modèle en plâtre). Musée des Beaux-arts de Dijon (Moulage). 1839.

Louis XIII à l'âge de 16 ans. (Initialement pour le château de Dampierre (Val d’Oise) ; Œuvre en argent massif, volée en 1985. Une copie en fonte a été réalisée 23 ans après la mort de Rude, par Barbedienne. C’est le seul exemplaire connu de l’œuvre, faisant office d’original après la disparition de l’original). Musée des Beaux-arts de Dijon (Copie en bronze). 1842.

Piédestal de la statue de Louis XIII. (Initialement pour château de Dampierre (Val d’Oise)). 1842.

Le connétable Albert de Luynes. (Initialement pour le château de Dampierre (Val d’Oise)). 1843.

Le docteur Benoît Mercier, de Dijon. Musée des Beaux-arts de Dijon. 1843.

Mme Noirot. 1843.

Mme Rude. Musée des Beaux-arts de Dijon.

Godefroy Cavaignac (1801-1845). Bronze. (Gisant exécuté avec la collaboration de son élève Christophe). Cimetière Montmartre. Dijon (Côte d'Or), Musée Rude (Etude, plâtre). 1847.

Le Réveil de Napoléon. Fixin (Côte-d'Or), Parc. Musée du Louvre (Plâtre). Dijonn (Côte d'Or), Musée Rude (Première esquisse moulée et fondue en bronze). Salon de 1846. 1847 (Inauguration).

Monument de Gaspard Monge (1746-1818). Beaune (Côte d’Or). Musée du Louvre (Modèle en plâtre de la tête). Salon de 1848. 1849 (Inauguration).

La République. 1848.

Jeanne d'Arc écoutant ses voix (1412-1431). Musée du Louvre. Musée des Beaux-arts de Dijon (Moulage). 1852.

Le Christ, la Vierge et saint Jean. Le Calvaire. Paris, Eglise de Saint Vincent-de-Paul. Salon de 1852

James de Montry, ancien représentant de la Côte d'Or, mort du choléra. Dijon (Côte d’Or), Cimetière. 1850.

Le général Bertrand, grand maréchal du palais sous Napoléon 1er. Châteauroux (Indre). 1854.

Le maréchal Ney, prince de la Moskowa. Paris, Avenue de l'Observatoire. Dijon (Côte d'Or), Musée Rude (Etude, plâtre). 1853.

Houdon tenant le modèle de son écorché. Palais du Louvre, Aile Daru. 1855.

Poussin. Palais du Louvre, Aile Mollien. 1855.

Mme Paul Cabet, née Martine l'an der Haert, nièce de Rude. Musée du Louvre. Exposition universelle de 1855.

Laurent Antoine Pagnerre, éditeur. Cimetière de Saint-Ouen-l'Aumône (Val d’Oise). Musée de Dijon (Moulage).

Héhé et l'aigle de Jupiter. (Œuvre terminée par sous la direction de Paul Cabet et de Mme Rude). Musée de Dijon. Musée du Louvre (Réduction en bronze ; Modèle de la tête de Hébé ; Esquisse en terre crue). Salon de 1857.

L'Amour dominateur du monde. (Œuvre terminée sous la direction de Paul Cabet de Mme Rude). Musée des Beaux-arts de Dijon. Salon de 1857.

Christ en croix. Musée du Louvre. (Œuvre exécutée d'après le modèle du Christ de l'église de Saint-Vincent-de-Paul, et terminée sous la direction de Paul Cabet). Salon de 1857.

Napoléon 1er. (Esquisse en terre cuite). Musée des Beaux-arts de Dijon.

Le prophète Jérémie. (Esquisse en terre cuite). Musée des Beaux-arts de Dijon.

Sapho. (Esquisse en terre cuite). Musée des Beaux-arts de Dijon.

Louis Frémiet (1769-1848), beau-père du sculpteur. (Médaillon ayant orné le tombeau de Frémiet puis détaché en 1880). Musée du Louvre.

Chasseur à cheval et militaire. (Plâtre). Château de Fontainebleau

 

Galerie des oeuvres




Pêcheur napolitain. François Rude
Hébé et Jupitel. François Rude Le Départ des Volontaires. François Rude. La Liberté. François Rude.
Le Jeune Pêcheur napolitain.
Musée de Dijon.

Hébé et l'aigle de Jupiter.
Musée de Dijon.

Le Départ des Volontaires.
Musée de Dijon.

Le Départ des Volontaires. Détail.
Musée de Dijon.
Le comte de Saxe.
Mercule. François Rude.

Marius méditant sur les ruines de Carthage. François Rude.


Devosge. François Rude.
Le comte de Saxe.
Musée de Dijon.

Mercure rattachant ses talonnières.
Musée de Dijon.
Marius méditant sur les ruines de Carthage.
Musée de Dijon.
François Devosge.
Musée de Dijon.


Louis XIII en enfant. François Rude.


Cavaignac. François Rude.

La Bonté. Monument de Cartellier. François Rude.


Christ. Calvaire. François Rude.
Louis XIII à l'âge de 16 ans.
Musée de Dijon.

Tombeau de Cavaignac. Etude.
Dijon, Musée Rude.
La Bonté. Tombeau de Cartellier. Etude.
Dijon, Musée Rude.
Christ. Calvaire. Etude.
Dijon, Musée Rude.

Comte de Saxe. François Rude.

Lapérouse.  François Rude.

Le Départ des Volontaires. François Rude.
Le Départ des Volontaires. François Rude.
Comte de Saxe. Modèle.
Dijon, Musée Rude.

La Pérouse. Etude.
Dijon, Musée Rude.

Le Départ des Volontaires.
Etude.
Dijon, Musée Rude.
Le Départ des Volontaires.
Etude.
Dijon, Musée Rude.

Mercure. François Rude.

Mercure et talonnière. François Rude.


Napoléon et  l'éternité. François Rude.
Le maréchal Ney. François Rude.
Mercure. Etude.
Dijon, Musée Rude.

Mercure rattachant ses
Talonnières
. Etude.
Dijon, Musée Rude.
Le Réveil de Napoléon. Etude.
Dijon, Musée Rude.
Maréchal Ney. Etude.
Dijon, Musée Rude.
Le Pêcheur napolitain. François Rude.
Tête de Christ. François Rude.

Vulcain. François Rude.



Bas-relief. François Rude.
Le Jeune pêcheur napolitain. Etude.
Dijon, Musée Rude.
Le Baptême du Christ. Etude.
Dijon, Musée Rude.
Vulcain. Etude.
Dijon, Musée Rude.

Bas-relief. Etude.
Dijon, Musée Rude.

 

Jeannne d'Arc. François Rude.

La Bonté. François Rude.


Caton d'Utique. François Rude. Jen Joseph Roman
Lutteur au repos déposant son ceste. François Rude.

Lutteur au repos déposant son ceste. François Rude.
Jeanne d'Arc écoutant ses voix.
Musée du Louvre.
La Bonté.
Musée du Louvre.

Caton d'Utique.
Musée du Louvre.

Lutteur au repos déposant son ceste.
Musée du Louvre.
Le Réveil de Napoléon. François Rude.
David. François Rude.
Hébé. Esquisse. François Rude.
Monge. François Rude.
Le Réveil de Napoléon.
Musée du Louvre.
Louis David.
Musée du Louvre.
Hébé. Esquisse.
Musée du Louvre.
Gaspard Monge. Esquisse.
Musée du Louvre.

La Marseillaise. Esquisse. François Rude.

Nemours. François Rude.

Le Départ des Volontaires. François Rude.
Maréchal Ney. François Rude.
La Marseillaise. Esquisse.
Musée du Louvre.

Duc de Nemours.
Château de Versailles.

Départ des Volontaires.
Paris, Arc de Triomphe.

Maréchal Ney.
Paris, Carrefour de l'Observatoire.

Houdon. François Rude.

Poussin. François Rude.



Baptême du Christ. François Rude.



Bonté. François Rude.
Houdon.
Palais du Louvre.


Poussin.
Palais du Louvre.


Le Baptême du Christ.
Paris, Eglise de la
Madeleine.
Tombeau de Pierre Cartellier. La Bonté.
Paris, Cimetière du Père
Lachaise.
Cavaignac. François Rude.
Tombeau de Cavaignac.
Paris, Cimetière de
Montmartre.

 

 

 

 

 








 

RECHERCHE

AGRANDIR PHOTO

Agrandir_zoom.jpg

SITE ASSOCIE A WIKIPHIDIAS