Wikiphidias - L'Encyclopédie des sculpteurs français

La passion de la sculpture

Synthèse

Sculpteur et architecte français (né à Estrées les Crécy en 1605, décédé à Paris le 16 septembre 1668), Poissant entre en apprentissage chez le sculpteur sur bois, Martin Caron, à l’âge de seize ans.

Par la suite, il étudie l’architecture et la sculpture pendant deux années, avec Nicolas Blassel, à Amiens. Il rejoint ensuite Paris et travaille à l’ornementation du pavillon de l’Horloge au Louvre, comme assistant de Philippe Buyster (les travaux sont conduits sous la direction et sur les dessins de Jacques Sarrazin).

En 1642, Poissant reçoit une première commande pour l’exécution d’un Christ en bois (pour l’église de Fontenay le Comte).

La même année, grâce à une bourse accordée par Louis XIII, il part à Rome, où il y séjourne cinq ans.

De retour à Paris, en 1647, il intervient à l’église de Saint Honoré (Retable), à la Chambre des Comptes (Justice, Force)

Vers 1651, il collabore avec François Anguier à l’édification du tombeau de Henri II de Montmorency et exécute deux Anges, la Foi, l’Espérance, la Charité.

A partir de 1654, il travaille pour l’hôtel de Carnavalet, l’église Saint Sulpice, l’église du couvent des religieuses de Saint Pierre à Reims, le château de Bouchet.

Il est sollicité par Fouquet pour la décoration du château de Vaux le Vicomte. Il exécute sept Figures monumentales et une Renommée pour la façade sud.

Il est aussi l’auteur de six figures monumentales, représentant les vertus, pour la façade orientale du pavillon central du palais des Tuileries. Trois figures ont été sauvées lors de la démolition du palais en 1882, après l’incendie de 1871 (Le Conseil, La Prudence, La Valeur).

Poissant reçoit le titre de sculpteur du roi, en 1647, et entre à l’Académie, en 1663.

Son frère Louis Antoine est aussi sculpteur et les deux frères ont souvent travaillé ensemble (Pavillon de l’Horloge au Louvre, Couvent des Minimes de Chaillot).

 

Œuvres

Décorations. Dianes avec lions, Trophées, Frises d’enfants, Têtes de satyre. (En collaboration auprès de Philippe Buyster). Palais du Louvre, Pavillon de l’Horloge.

Christ. Fontenay le Comte (Vendée), église paroissiale Notre Dame. 1642.

Retable. (Initialement pour l’église de Saint Honoré, à Paris).

Justice. (Initialement pour l’église de Saint Honoré, à Paris).

Force. (Initialement pour la Chambre des Comptes, à Paris).

La Foi. L’Espérance. La Charité. Deux anges. Tombeau de Henri II de Montmorency. (En collaboration auprès de François Anguier. Initialement pour le couvent de la Visitation, à Moulins). Moulins (Allier), Lycée Banville. 1651-1652.

Décorations. Paris, Hôtel Carnavalet.

Décorations. (Initialement pour le couvent des Minimes de Chaillot).

Décorations. (Initialement pour l’église Saint Sulpice, à Paris).

Décorations. (Initialement pour le Couvent des Capucins, à Paris).

Tabernacle. (Initialement pour l’église de Saint Pierre, à Reims (Marne)).

Martyr de saint Nicolas. (Initialement pour l’église de Saint Pierre, à Reims (Marne)).

Saint Joseph. (Initialement pour le château de Saint Fargeau (Yonne)).

Sainte Anne. (Initialement pour le château de Saint Fargeau (Yonne)).

Melpomène. (Initialement pour le château de Bouchet (Essonne)).

La Prudence. (Initialement pour le palais des Tuileries, pavillon central. Œuvre déposée lors de la démolition du palais en 1882). Musée du Louvre. 1666.

Le Conseil. (Initialement pour le palais des Tuileries, pavillon central. Œuvre déposée lors de la démolition du palais en 1882). Musée du Louvre. 1666.

La Valeur. (Initialement pour le palais des Tuileries, pavillon central. Œuvre déposée lors de la démolition du palais en 1882). Musée du Louvre. 1666.

Trois figures. (Initialement pour le palais des Tuileries, pavillon central. Œuvres disparues).

Huit termes. (Initialement pour les jardins du château de Versailles).

Sept figures. Château de Vaux le vicomte.

Une Renommée. Château de Vaux le vicomte.

Mars. Château de Fontainebleau. 1665.

RECHERCHE

AGRANDIR PHOTO

Agrandir_zoom.jpg

SITE ASSOCIE A WIKIPHIDIAS