Wikiphidias - L'Encyclopédie des sculpteurs français

La passion de la sculpture

Synthèse
Les oeuvres
Galerie des oeuvres





Synthèse

L'Architecture et l'Industrie. Jean Claude Petit
L'Architecture et l'Industrie.
Opéra de Paris.

Sculpteur français (né à Besançon le 9 février 1819, décédé à Paris le 6 mars 1903), fils d’un couvreur, Petit étudie d’abord à l’Ecole de dessin de sa ville natale.

Il entre à l’Ecole des Beaux-arts en 1836, après avoir suivi les cours de l’Ecole des arts décoratifs, durant deux années. Il obtient le deuxième Prix de Rome, en 1839 (Le Serment des sept chefs devant Thèbes).

Il débute au Salon de 1844 et continue à exposer régulièrement jusqu’en 1884.

Elève de David d’Angers, il aide son maître, durant ses études, pour l’exécution du fronton du Panthéon.

Pour l’essentiel, l’œuvre de Petit est constituée de portraits (plusieurs dizaines) principalement sous forme de médaillons, souvent pour des personnalités de la sa ville natale ou des environs.

Il est l’auteur de plusieurs statues en pied : Louis-Bonaparte (Ajaccio), Statue du cardinal Nicolas Perrenot de Granvelle (Besançon), Jacques Auguste de Thou (Hôtel de Ville de Paris).

En 1866, il reçoit la commande d’un fronton pour la façade principale de l’Opéra de Paris, L’Architecture et l’Industrie.

Pour le palais du Louvre, il exécute Castor et Pollux, Mars, Apollon, le Laboureur, pour le palais des Tuileries le Chantre de la Nature (œuvre détruite) et pour le château de Fontainebleau, Persée.

Il obtient une médaille de troisième classe en 1846.

 

Œuvres

Alexandre le Grand avec calme devant son médecin Philippe le breuvage qu’on lui disait empoisonné. 1838.

Le Serment des sept chefs devant Thèbes. 1839.

Idoménée immole son fils, et voulant se tuer lui-même. 1839.

Télémaque apportant à Phalante les cendres d’Hippias. 1839.

Raphaël – Michel Ange – Jean Goujon. 1839.

Mlle Eulalie Leclerc, directrice d’une école communale. 1839.

Mlle Alexandrine Frank. 1840.

Mlle Clémentine de Launay. 1840.

Mlle Louise Merlin. 1840.

Mlle Alphonsine Michaud. 1840.

Ulysse tendant la corde de son arc. 1840.

Jacques Coeur, argentier de Charles VII. 1841.

Le maréchal Moncey. Salon de 1844.

Théodore Simon Jouffroy, philosophie de l’Institut. 1842.

Thomas Marie Joseph Gousset, cardinal archevêque de Reims. Salon de 1844.

L’Ange gardien protégeant le sommeil d’un enfant. Salon de 1844.

La Vierge et l’Enfant Jésus s’offrant en holocauste ; 1844.

Charles Nodier. Salon de 1845.

Jean Baptiste Suard, secrétaire perpétuel de l’Académie. 1845. Salon de 1868 (Marbre).

Le baron Charles Desbiez de Saint Juan, poète. 1845.

Edouard Baille, artiste peintre. 1845.

Porteret, ami du baron Alexandre de Saint Juan. 1845.

Charles Auguste Michelot, ingénieur et géographe. 1845.

François Xavier Joseph Droz, membre de l’Académie. 1845.

L’abbé Baptiste Boisot, fondateur de la bibliothèque de Besançon. Salon de 1846.

Pierre Charles Weiss, bibliothécaire de la ville de Besançon. Salon de 1846.

François Perron, professeur de philosophie et publiciste. Salon de 1846.

Charles Viancin, poète. Salon de 1846.

Jean Baptiste, dit Alfred Bourgon, président de la Chambre à la cour royale de Besançon. Salon de 1846.

Le marquis de Faletans, inspecteur des gardes nationales du département du Doubs sous la Restauration. Salon de 1846.

Ernest Viancin, docteur en médecine.Salon de 1846.

Alexandre Guénard, sous-bibliothécaire de la ville de Besançon. 1846.

Pierre Clair, sculpteur. 1846.

Le pape Pie IX. 1847.

Le fils de l’architecte Robelin. Salon de 1848.

Mme Elisa Bertrand. 1849.

Jacques Auguste de Thou, magistrat et historien. (Initialement pour l’ancien Hôtel de Ville de Paris). 1850.

Décorations. Palais du Louvre, Grand salon carré. 1849-1850.

Charles Rotalier, auteur d’une histoire de l’Algérie. 1850.

Louis Bourgoin, mathématicien. 1850.

Le baron Martin de Gray, ancien député de Haute Saône. 1851.

Pierre Brigandet, vicaire de Birmanie. 1852.

Mme Juliette de Latour, fille du baron Martin Gray. Salon de 853.

La Fondation de la Cour des Comptes. (Œuvre exécutée sur le dessin de Pierre Simart). Paris, Eglise des Invalides.

La Résurrection du Christ. 1853.

Le roi Louis Bonaparte de Hollande. Buste en marbre. Compiègne (Oise), Château. Salon de 1853.

Joseph Droz. Salon de 1853.

Mlle Andréa Favel, premier sujet de l’opéra Comique. 1853.

Louis Duport, maître de ballets. Zéphir. Terpsichore. Tombeau. Paris, Cimetière du Père Lachaise. 1855.

Mars. Palais du Louvre, Grande Galerie. 1857.

Un Laboureur. Palais du Louvre, Grande Galerie. 1857.

Mlle Cécile Michelot. Salon de 1857.

Mlle Léa Lehaut. Salon de 1857.

Pierre François Léonard Fontaine, membre de l’Institut. 1862.

Persée vainqueur de Méduse. Salon de 1863.

Nérée-Boubée, géologue. 1863.

Le roi Louis-Bonaparte. (Initialement érigé à Ajaccio). Salon de 1864.

Gustave Loiseau, avocat. 1864.

Castor. Palais du Louvre, Aile de Flore. 1866.

Pollux. Palais du Louvre, Aile de Flore. 1866.

L’Architecture et l’Industrie. Paris, Opéra Garnier.1866-1867.

Apollon. Palais du Louvre, Pavillon de Trémoille. 1868.

Le Chantre de la Nature. (Œuvre détruite). Palais des Tuileries. 1868.

Monument du cardinal Nicolas Perrenot de Granvelle, garde des sceaux de Charles Quint. Besançon, Palais Granvelle. 1897.

Jules Quicherat. Salon de 1885.

Francis Alphonse Wey, littérateur et érudit. Salon de 1884.

Résignation du Christ enfant. 1884.

Auguste Castan. 1892.

 

Galerie des Oeuvres

Castor. Jean Claude Petit. Pollux. Jean Claude Petit. Mars. Jean Claude Petit. Apollon. Jean Claude Petit.
Castor.
Palais du Louvre.
Pollux.
Palais du Louvre.
Mars.
Palais du Louvre.
Apollon.
Palais du Louvre.
Le Laboureur. Jean Claude Petit

Louis de Hollande. Jean Claude Petit.
Laboureur.
Palais du Louvre.
Louis de Hollande.
Château de Compiègne.

RECHERCHE

AGRANDIR PHOTO

Agrandir_zoom.jpg

SITE ASSOCIE A WIKIPHIDIAS