Wikiphidias - L'Encyclopédie des sculpteurs français

La passion de la sculpture

Synthèse
Oeuvres
Galerie des oeuvres

 

 

 


Synthèse

Sculpteur français (né à Montpellier (Hérault) le 21 janvier 1796, décédé à Marcilly (Seine et Marne) le 13 septembre 1851), fils de M. Legendre, employé de la Poste, Legendre-Héral est poussé vers les arts par son beau-père, sa mère, après la mort de son mari, s’étant remarie avec M. Héral, musicien. Il entre à l’Ecole de dessin de Lyon et suit l’enseignement de Joseph Chinard.

Eurydice. Legendre-Héral Jean François.
Eurydice.
Musée des Beaux-arts de Lyon.

En hommage à son beau père, il prend comme nom d’artiste, Legendre-Héral.

Il débute au Salon de 1817 (Narcisse se mirant dans l’eau ; Hébé).

Après la présentation de Eurydice et de Léda (œuvres exécutées à Rome), il est accusé de mouler ses figures sur nature. Cette accusation, propagée par James Pradier et François Joseph Bosio, l’affecte durablement. Cette rumeur le poursuit toute sa vie, à Lyon puis à Paris.

Après son séjour à Rome, il travaille à Lyon, pour l’Hôtel de Ville (Henri IV), l’Hospice de la Charité (La Charité), l’église Saint Irénée (Saint Just ; Saint Irénée), l’église Saint Paul (Quatre Evangélistes).

En 1838, il démissionne de son poste de professeur et s’installe à Paris.

Après une période difficile dans la capitale, il reçoit des commandes publiques pour la réalisation de Turgot (Sénat), Jussieu (Muséum d’ Histoire naturelle), le général Joubert (Pont de Vaux), Granet (Institut). Il travaille pour l’église Saint Denis du Saint Sacrement (Saint Pierre), pour l’Ecole des Mines (Fronton).

Il est l’auteur de plusieurs bustes : Philibert de l’Orme, Poussin, Chenavard, le duc de Brézé, Pierre Puget, le duc d’Orléans, Nicolas Coustou, Duméril, Etienne Geoffroy Saint Hilaire.

Il remporte une médaille de deuxième classe en 1819.

De 1818 à 1838, Legendre-Héral est professeur à l’Ecole de dessin de Lyon. Il a comme élève, Jean Marie Bonnassieux, Hyppolite Flandrin, Louis Chambart.

Il est décoré de la Légion d’honneur en 1837.

Atteint d’une maladie de la moelle épinière, il cesse son activité artistique et s’installe à Marcilly.

 

Œuvres

La mort d’Epaminondas. Bas-relief. 1913.

L’Amour endormi. 1814.

Apollon du Belvédère.

Narcisse se mirant dans l’eau.Salon de 1817.

Hébé. Salon de 1817.

L’abbé Chazette. Buste. Salon de 1818.

Jeune lutteur. Salon de 1819.

La princesse de Neufchâteau. Buste. Salon de 1819.

Jeanne d’Arc. Buste en plâtre patiné. Musée des Beaux-arts de Blois. 1820.

Eurydice piquée par un serpent. Musée des Beaux-arts de Lyon. Musée des Beaux-arts de Bordeaux (Réplique exécutée en 1830). Salon de 1822.

Léda. Musée des Beaux-arts de Lyon. Salon de 1824.

Othryadès bléssé. Salon de 1824.

Marc Antoine Petit. Buste. (Initialement pour l’Hôtel Dieu, à Lyon (Rhône)). 1825.

Grognard. Musée des Beaux-arts de Lyon. 1825.

Claude Pouteau. (Initialement pour l’Hôtel Dieu de Lyon (Rhône). 1825.

Projet de  statue équestre de Lousi XIV. (Projet pour la ville de Montpellier). 1825.

Le Christ et les douze apôtres. Statuettes. Bourg-en Bresse (Ain), Eglise Notre Dame. 1826.

La Charité. Bas-relief. (Initialement pour l’Hospice de la Charité, à Lyon (Rhône)). 1827.

Nicolas Coustou. Buste. (Commandé pour la Galerie du Louvre). Musée des Beaux-arts de Lyon (Réplique). Salon de 1827.

Henri IV. Lyon (Rhône), Hôtel de Ville. 1829.

Saint Jean – Saint Paul. Lyon (Rhône), Eglise Eglise Saint Irénée. 1828.

Saint Just – Saint Irénée. Lyon (Rhône), Eglise Saint Irénée.

Martyr de Saint Irénée. Lyon (Rhône), Eglise Saint Irénée.

Philibert de l’Orme. Musée des Beaux-arts de Lyon.  1828.

Antoine Marie Chenavard. Buste. 1829.

Les quatre Evangélistes. (Disparition des œuvres, lors de la restauration de l’église Saint Paul, à Lyon, en 1901). 1830.

Le général Joubert. Pont de Vaux (Ain). 1832.

Le docteur Ennemond Eynard. Musée des Beaux-arts de Lyon. 1832.

Silène ivre. Musée des Beaux-arts de Lyon (Réplique en marbre). 1833.

Pierre Puget. Buste. Montpellier (Hérault), Musée Fabre. Salon de 1835.

Le Poussin. Buste.

Bernard de Jussieu. Buste. Musée des Beaux-arts de Lyon. Salon de 1835.

André Claude Dussaussoy. Buste. (Initialement pour l’Hôtel Dieu de Lyon (Rhône). Lyon (Rhône), Hôtel Dieu. 1835.

Claude Camille Pierre Pernon. Buste. Musée des Beaux-arts de Lyon. 1836.

Pierre Poivre. Musée des Beaux-arts de Lyon. 1836.

Jean Emmanuel Gilibert. Musée des Beaux-arts de Lyon. 1837.

Minerve. (Œuvre commandée pour le château de Versailles). Musée des Beaux-arts de Lyon. 1840.

Dauphins. Lyon (Rhône), Fontaine de Trion. 1837.

André Marie Constant Duméril. Buste. Paris, Muséum d’Histoire Naturelle.1837.

Etienne Geoffroy Saint Hilaire. Buste. Paris, Muséum d’Histoire Naturelle. 1837.

La Vierge et Sain Jean. Lyon (Rhône), Eglise Saint Jean. 1837.

Le Christ entouré des quatre Evangélistes. Statuette. Lyon (Rhône), Eglise Saint Jean.

Le comte de Tournon. Buste. Salon de 1838.

Claude Ménestrier. Buste. Musée des Beaux-arts de Lyon. 1840.

Armand de Maillé, duc de Brézé. Château de Versailles. 1838-1840.

Giotto traçant sur le sable une tête de bélier. Montpellier (Hérault), Musée Fabre (Marbre). Musée des Beaux-arts de Lyon (Copie en bronze). Salon de 1841.

Antoine Laurent Jussieu. Paris, Muséum national d’Histoire Naturelle. Salon de 1842.

Achille de Harlay. Château de Versailles.

Prométhée attaché sur le Caucase. Salon de 1847.

Turgot. Palais du Luxembourg, Sénat. Château de Versailles. Salon de 1843.

François Marius Granet, peintre. Buste. Intitut ??. Musée des Beaux-arts d’Aix en Provence ??. Salon de 1843.

Le duc d’Orléans. Buste. Salon de 1843.

L’Eveil de l’âme. (Œuvre placée au palais de Saint Cloud, détruite lors de l’incendie de 1871). Salon de 1844.

F. Bouche. Médaillon. 1844.

Saint Paul. Paris, Eglise Saint Paul – Saint Louis. 1845.

La Ville de Lyon accueille les Arts, le Commerce, l’Industrie et l’Agriculture. Bas-relief. Lyon (Rhône), Palais de Justice. 1847.

Mme Bourdon. 1847.

Saint Pierre. Paris, Eglise Saint Denis du Saint Sacrement. 1849.

Pierre Joseph Barthez. Buste en terre cuite.

Fronton. (Modèle en plâtre exécuté en pierre, après la mort de Legendre-Héral, par son élève, Louis Chambart). Paris, Ecole des Mines. 1852.

Le comte de Sathonnay, maire de Lyon. Musée des Beaux-arts de Lyon.

Flandrin, père d’Hyppolite Flandrin. 1837.

Jeune fille s’amusant avec un perroquet.

Colbert. (Projet pour la ville de Reims).

Eugénie Héral. Médaillon.


Galerie des oeuvres

Eurydice. Legendre-Héral Jean François.
Léda. Jean François Legendre-Héral.
Minerve. Jean François Legendre-Héral.


Silène ivre. Jean François Legendre-Héral.
Eurydice.
Musée de Lyon.
Léda.
Musée de Lyon.
Minerve.
Musée de Lyon.
Silène Ivre.
Musée de Lyon.


Henri IV. Jean François Legendre-Héral.



Fronton. Jean François Legendre-Héral


Brézé. Jean François Legendre-Héral
Antoine Laurent Jussieu. Jean François Legendre-Héral.
Henri IV.
Hôtel de Ville de Lyon.

Fronton.
Paris, Ecole des Mines.

Duc de Brésé.
Château de Versailles.

Antoine Laurent Jussieu.
Paris, Musée d'Histoire
Naturelle.
Giotto traçant sur le sable une tête de bélier. Jean François Legendre-Heral
Jeanne d'Arc. Jean François Legendre-Héral.
Giotto traçant sur le
sable une tête de bélier.

Musée de Montpellier.
Jeanne d'Arc.
Musée de Blois.