Wikiphidias - L'Encyclopédie des sculpteurs français

La passion de la sculpture

Synthèse
Oeuvres
Galerie des oeuvres

 

 

 

 

 

Synthèse

Marquis de Toiras. Louis Denis Caillouette.
Marquis de Toiras.
Château de Versailles.

Sculpteur français (né à Paris le 9 mai 1790, décédé à Paris le 8 février 1868), fils du sculpteur André Louis Caillouette, Louis Denis Caillouette, introduit par son père, entre dans l’atelier de Philippe Laurent Roland.

En 1809, il remporte le troisième prix de sculpture avec Marius sur les ruines de Carthage.

N’ayant plus le support financier de son père, il doit travailler et s’éloigne des études artistiques.

Vers 1816, il revient vers la sculpture et rejoint l’atelier Pierre Cartellier. En 1818, il obtient le deuxième prix avec Chélonis implorant la grâce de son époux Cléombrotte.

Par la suite, ayant atteint la limite d’âge pour concourir au Prix de Rome, et de plus ayant une santé fragile, Caillouette se consacre à la réalisation de petits modèles en bronze, à vocation commerciale.

Il débute au Salon de 1822 et reçoit à cette occasion une médaille de deuxième classe pour une figure Pêcheur.

Il travaille pour le Palais du Louvre (D’Aguesseau), pour l’Arc de Triomphe de l’Etoile (Retour des Armées), pour le Palais Brongniard (La Justice ; L’Europe), pour les églises de la Madeleine (Sainte Elisabeth), Sainte Elisabeth (Sainte Elisabeth de Hongrie) et Saint Ambroise (L’Espérance).

Il est l’auteur des figures représentant Nantes et Bordeaux (Place de la Concorde), de Marie de Médicis (Jardin du Luxembourg) et de plusieurs bustes destinés au Château de Versailles (Marquis de Toiras, Quinault, Comte Gudin).

Il est nommé directeur de l’Ecole gratuite de dessin du IIIe arrondissement.

 

Œuvres

Marius sur les ruines de Carthage. 1809.

Les sept chefs devant Thèbes. Bas-reliefs. Ecole Supérieure Nationale des Beaux-arts. 1817.

Le désespoir d’Alexandre après la mort de Clitus. Bas-relief. Ecole Supérieure Nationale des Beaux-arts. 1818.

Chélonis implorant la grâce de son époux Cléombrotte. Bas-relief. 1818.

Le peintre Jacques Ruisdaël. Buste en marbre. Musée du Louvre. Salon de 1822.

Les Mathématiques. Salon de 1822.

Un pêcheur. Statue en plâtre. Salon de 1822.

L’Immaculée Conception. Statue en pierre. (Initialement pour l’église Saint Ambroise, à Paris. Œuvre disparue). Salon 1824.

La Justice – L’Europe – L’Asie. Bas-reliefs en pierre. (Décoration intérieure du Palais Brongniart).

Charles X. Statue en plâtre. (Œuvre exécutée en collaboration avec Jean Pierre Cortot). Château de Versailles.

Homère. Bas-relief en marbre. (Reproduction de l’œuvre de Philippe Laurent Roland qui se trouve au Musée du Louvre. L’œuvre orne le tombeau de Roland.). Paris, Cimetière du Père Lachaise.

L’Architecture. Bas-relief en marbre. Musée du Louvre (Initialement destiné à la décoration de l'Escalier du Musée Napoléon construit par Percier et Fontaine de 1809 à 1812 et détruit suite à la construction de l'escalier Daru). Salon de 1827..

La Foi. Statue en pierre. (Initialement pour l’église Saint Ambroise, à Paris ; œuvres disparues). 1827.

L’Espérance. Statue en pierre. (Initialement pour l’église Saint Ambroise, à Paris ; œuvres disparues). 1829.

Le roi Louis Philippe 1er. Buste en marbre et une réplication en bronze. Compiègne (Oise), Château (Buste en marbre d’après Caillouette). Salon de 1831.

Le Retour des Armées. Frise en pierre. Paris, Arc de Triomphe de l’Etoile. 1834.

La Ville de Nantes – La Ville de Bordeaux. Statues en pierre. Paris, Place de la Concorde. 1836.

Le marquis de la Galissonnière. Buste en marbre. 1837.

Philippe Quinault, poète lyrique. Buste en marbre. Château de Versailles. 1838.

Jean de Cayla de Saint Bonnet, marquis de Toiras. Buste en marbre. Château de Versailles. 1838.

Sainte Elisabeth. Statue en pierre. (Initialement pour l’église de la Madeleine, à Paris). Salon de 1840.

Le peintre Boily. Buste en plâtre.

Chevaux de Marly de Guillaume 1er Coustou. Restauration. 1840.

Le comte Gudin. Buste en plâtre. Château de Versailles. 1840.
Marie de Médicis, reine de France. Statue en marbre. Paris, Jardin du Luxembourg.

Sainte Elisabeth de Hongrie. Statue en plâtre. (Initialement pour l’église Sainte Elisabeth, à Paris). 1844.

Le Chancelier d’Aligre et son fils de Laurent Magnier. Restauration. Paris, Eglise Saint Germain l’Auxerrois.

Cortot, statuaire. Buste en marbre. (Œuvre destinée au Palais de l’Institut). Ecole Natioanle Supérieure des Beaux-arts (Buste en bronze). Salon de 1847.

La Vierge et l’Enfant Jésus. Statue en plâtre. Salon de 1847.

Eucharis abandonnée de Télémaque. Statue en plâtre. Salon de 1847.

D’Aguesseau. Palais du Louvre, Aile Molien. 1855.

Le chevalier d’Assas. Buste en marbre. 1860.

Napoléon III. Buste en marbre. 1860.

Gossec. Buste en marbre. 1866.

 

Galerie des oeuvres



Marquis de Toiras. Louis Denis Caillouette.


Comte Gudin. Louis Denis Caillouette.

Marquis de Ruisdael. Louis Denis Caillouette.
D'Aguesseau. Louis Denis Caillouette.
Le marquis de Toiras.
Château de Versailles.
Le comte Gudin.
Château de Versailles.
Le peintre Jacques Van
Ruisdael.

Musée du Louvre.
D'Aguesseau.
Palais du Louvre.
Marie de Médicis. Louis Denis Caillouette.


Retour des Armées. Louis Denis Caillouette.


Louis Philippe. Louis Caillouette
Marie de Médicis.
Paris, Jardin du Luxembourg.
Retour des Armées.
Paris, Arc de Triomphe
de l'Etoile.
Louis Philippe.
Château de Compiègne.